MA BELLE PLANÈTE, QU'AVONS-NOUS FAIT DE TOI?




Vous le savez, ci vous me suivez sur ce blog depuis un certain temps, je ne suis pas forcément quelqu'un d'engagée. Par là, j'entends que jusqu'à maintenant tous mes articles se sont cantonnés à des recettes ou des découvertes, rien de plus. 
Alors oui, j'ai des idées et des opinions, mais la plus part du temps je les garde pour moi. En tout cas, j'ai décidé de faire ce choix. J'ai décidé de laisser mon blog être un endroit où on se fait plaisir, on découvre de belles choses et on bave devant de belles photos de nourriture, en tout cas, c'est ce que j'essaie d'acomplir. 

Oui mais, aujourd'hui, j'ai décidé de revenir sur ma décision. Juste pour cette fois. Pourquoi ? Parce qu'il y a un sujet qui me tient à coeur et je tenais à tout prix à vous en parler. 
Cela ne veut en aucun cas dire que vous allez voir plus d'articles de ce type pointer le bout de leur nez sur le blog. Non. Cela veut juste dire, que cette fois-ci, on fait une exception, parce que cette fois-ci, s'en est trop. 

Ma belle planète, qu'avons-nous fait de toi? 

Cet été, j'ai été me ressourcée auprès de mes proches, dans ma région bien-aimée: la Baie de Somme. Cette région fait partie de moi. Elle est dans mon coeur depuis de nombreuses années, à vrai dire, depuis toujours. En effet, ma famille maternelle est de la Somme, et des vacances là-bas, j'en ai passé, ça s'est sûr. 
Pourtant, cette fois-ci, c'était différent. 
Tout comme moi, après 24 ans de vie, la Baie a elle aussi évoluée, malheureusement, pas dans le bon sens. 

J'ai connu cet endroit, cette baie, cette plage, magnifique. Du sable a perte de vue, des dunes, de l'eau et du soleil, rien d'autre. Ça s'est ce que j'ai connu pendant 20 ans. Mais il y a quelques années tout a changé. Petit à petit, les algues, la pollution et les déchets sont venus s'installer. Bon dieu, que ça m'a fait mal au coeur de voir ça. De voir, ma jolie plage se déterriorer. De voir, qu'avec le temps, tant d'algues s'étaient installées, que certains endroits nous n'étaient même plus accessible. 

Ça m'a concerné, non pas parce que, l'environment est ma seule priorité. Non, parce qu'aussi je revois des centaines d'enfants, de parents, de gens tout simplement, jouer, marcher, se promener sur cette plage. Que se passe t-il le jour où l'un deux marche pieds-nus sur une de ces objets ? Que se passe t-il le jour où un gamin décide de jouer avec un déchet trouvé qui peut s'avérer dangereux ?

Tout ça, ça m'a attristée. Ça m'a rendue triste, parce que j'en suis en partie responsable. 

Je suis responsable de ce changement, quand je laisse tomber un papier sur le sol, dans la rue, et que je décide de ne pas le ramasser. Je suis responsable de ce changement, quand je ne porte pas attention au tri et que je mélange tout dans mes poubelles. Je suis responsable de ce changement, quand je choisis de surconsommer. Je suis responsable de ce changement quand je décide d'acheter des produits couverts et recouverts d'emballages plastiques. 

Oui, moi aussi, je suis responsable, ce changement j'en suis aussi la cause. 

Alors, loin de moi, l'idée de vous faire culpabiliser. Non. Mais plutôt l'idée de vous ouvrir les yeux et de vous montrer, ce qu'il se passe quand on fait un choix. 

Simplement parce que ça fait tellement mal au coeur de voir des régions, des sites et des lieux avec une beauté sans pareille se désintégrer sous nos yeux. Qu'est-ce que ça nous coûte sincèrement de nous baisser, de ramasser et de jeter dans une poubelle ?





Voilà, c'est tout. Encore une fois, ce type d'article ne sera pas récurrent. C'est juste que cette idée me trottait dans la tête depuis un petit moment, et qu'elle avait besoin d'être couchée sur du papier ou sur une page internet disons. 

J'avais juste envie de vous montrer ce qu'il se passait autour de nous. Comme partager des decouvertes et des coups de coeur, je pense que, parfois, partager des déceptions, ça fait aussi parti du jeux. Et cette fois-ci cela en était une. 

Est-ce que vous aussi, vous avez remarqué ce changement dans certains lieux que vous adorez et que vous chérissez? 






1 commentaire :

  1. J'ai beaucoup aimé ton article et je te rejoins en tout point. La dernière fois, on se baladait avec Luc et le mec devant sans pression balance son paquet de cigarettes vide et compagnie alors qu'il y avait une poubelle à deux mètres (...). Avec Luc on a évidemment ramassé mais c'est fou comme les gens se rendent pas compte/s'en fichent. C'est vraiment triste!

    RépondreSupprimer

★ Merci pour vos commentaires, je répondrai avec plaisir ★